anthère


anthère

anthère [ ɑ̃tɛr ] n. f.
• 1611; du gr. anthêros « fleuri »
Bot. Partie supérieure de l'étamine, renflée, contenant ordinairement deux loges polliniques.

anthère nom féminin (latin anthera, du grec anthêros, fleuri) Partie supérieure fertile de l'étamine des fleurs, où se forment les grains de pollen, et qui s'ouvre à maturité par déhiscence en libérant ces derniers. ● anthère (homonymes) nom féminin (latin anthera, du grec anthêros, fleuri) enterre forme conjuguée du verbe enterrer enterrent forme conjuguée du verbe enterrer enterres forme conjuguée du verbe enterrer hantèrent forme conjuguée du verbe hanter

anthère
n. f. BOT Terminaison renflée de l'étamine, qui contient le pollen.

⇒ANTHÈRE, subst. fém.
BOT. Partie essentielle de l'étamine ordinairement placée à l'extrémité de son filet et formée par la réunion d'un nombre variable de petits sacs membraneux renfermant le pollen avant fécondation :
1. Les anthères qui ne manquent jamais dans les fleurs (...) hermaphrodites (...) destinées à être fécondées par elles, forment des enveloppes qui contiennent la poussière séminale (le pollen).
J.-J. BAUDRILLART, Nouv. manuel forestier, trad. de Burgsdorf, 1808, p. 58.
2. Lorsqu'ils [les végétaux] ont acquis, après une certaine révolution de jours, de mois ou d'années, la propriété admirable de se reproduire, ils deviennent adultes, ils manifestent au dehors les organes de l'amour renfermés dans leurs fleurs; on y distingue les parties sexuelles du mâle et de la femelle. Celles du mâle sont formées pour l'ordinaire de petits corps ovoïdes, ou lobes appelés anthères, suspendus en équilibre à des filets nommés étamines; ils sont jaunes dans la fleur du lis, et noirs dans celle de la tulipe. On les nomme anthères, du grec anthoros, fleuri, agréable, formé de anthos, fleur, et peut-être de eran, aimer.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 323.
3. La vie se perpétue dans la vigne par la fleur. Elle est hermaphrodite, nettement mâle et femelle. L'élément femelle est constitué par le pistil, l'élément mâle par les étamines. Le pistil se divise à son tour en ovaire, en style et en stigmate. Autour s'élèvent les étamines, au nombre de cinq. Chacune se compose d'un filet ou tige et d'une anthère, au sommet, où est contenue la poussière vivante, le pollen.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, t. 1, 1925, p. 84.
PRONONC. :[]. PASSY transcrit [] mi-long.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1611 bot. anthère (COTGR.); 1627 anthera (MATTHIOLUS, Comment. sur Dioscoride, p. 93 ds IGLF : Plusieurs estiment que ces petits fleurons qui sont à la cime des filets jaunes ... soyent Anthera); 2. 1627 pharmacol. anthère « remède à base de fleurs » (ID., ibid. : On les mesle és compositions qu'on appelle Antheres).
Empr. au lat. anthera (empr. au gr. « fleuri », lui-même venant de « fleur ») « médicament composé à partir d'extraits de fleurs » (CELSE, 6, 11 ds TLL s.v., 163, 16).
STAT. — Fréq. abs. littér. :36.
BBG. — Biol. t. 1 1970. — BOUILLET 1859. — Forest. 1946. — LAMBERT 1877. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — Méd. Biol. t. 1 1970. — Mots rares 1965. — NYSTEN 1824. — PRIVAT-FOC. 1870.

anthère [ɑ̃tɛʀ] n. f.
ÉTYM. 1611; du lat. sc. anthera, du grec anthêros « fleuri », de anthos « fleur ».
Bot. Partie supérieure de l'étamine ( Filet), généralement renflée et contenant ordinairement deux loges polliniques ( Sporange) parfois réunies ( Connectif). || Déhiscence de l'anthère. || Anthère quadricorne.
DÉR. V. Anthéridie.
COMP. Synanthéré.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anthere — Anthère  Pour l’article homophone, voir Antère. Anthères d une Amaryllis stamens Une anthère est la partie terminale de l …   Wikipédia en Français

  • Anthēre — (griech.), Staubbeutel, s. Staubgefäße …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Anthere — Anthēre (grch.), der Staubbeutel der Pflanzen [Tafel: Botanik II, 12 16] …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Anthere — Anthere, Staubbeutel, Teil eines ⇒ Staubblatts, der die ⇒ Pollenkörner enthält. Die A. ist durch Längsteilung in zwei Thecen gegliedert, die durch ein Connektiv miteinander verbunden sind. Jede Theca enthält zwei Pollensäcke …   Deutsch wörterbuch der biologie

  • Anthere — Schematische Darstellung einer perigynen Blüte mit oberständigem Fruchtknoten: 1. Blütenboden/Receptaculum 2. Kelchblätter/Sepalen 3. Kronblätter/Petalen 4. Staubblätter/Stamina 5. Fruchtblätter/Karpelle Das Staubblatt, Staubgefäß oder Stamen… …   Deutsch Wikipedia

  • Anthère —  Pour l’article homophone, voir Antère. Anthères d une Amaryllis stamens …   Wikipédia en Français

  • ANTHÈRE — s. f. T. de Botan. Petit sac membraneux qui constitue la partie essentielle de l étamine, et qui est ordinairement placé à l extrémité d un filet. C est l anthère qui renferme la poussière fécondante des végétaux pourvus d organes sexuels.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ANTHÈRE — n. f. T. de Botanique Petit sac membraneux qui constitue la partie essentielle de l’étamine et qui est ordinairement placé à l’extrémité d’un filet. C’est l’anthère qui renferme la poussière fécondante des végétaux pourvus d’organes sexuels.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Anthere — An|the|re 〈f. 19; Bot.〉 = Staubbeutel (1) [<grch. antheros „blühend“] * * * Anthere   [zu griechisch anthērós »blühend«] die, / n, der obere Teil der Staubblätter, der aus zwei Theken, den Antherehälften, zu je zwei Pollensäcken besteht, in… …   Universal-Lexikon

  • Anthere — …   Википедия